LES SUJETS

Pollution électromagnétique et effets sur l'homme et l'environnement

Pollution électromagnétique et effets sur l'homme et l'environnement


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

L'ouverture du séminaire était en charge du Cro.Ing. Guillermo Defays, directeur de l'Institut IPEI du CePETel et secrétaire de la santé au travail du CTA de la capitale fédérale, qui a remercié les personnes présentes et souligné l'action du CePETel dans le soin de la santé des collègues. Il a mis en exergue l'application du principe de précaution en matière de santé au travail et de conditions et d'environnement de travail. Ensuite, l'ingénieur José Bravo a parlé du «rayonnement radiofréquence des téléphones portables et de ses effets possibles sur la santé». Sur la base de ses recherches exhaustives, il a mentionné l'importance de sensibiliser à l'utilisation de ces technologies pour prévenir les effets des rayonnements sur la santé des personnes. Parmi les problèmes les plus importants qui se sont démarqués, la technologie mobile est utilisée massivement par les entreprises, les travailleurs, le gouvernement et également dans la sphère personnelle, car elle fournit d'énormes outils et des bénéfices. Cela nous rapproche du niveau mondial, celui de 7600 millions de personnes, 60% utilisent des appareils mobiles. Certains en utilisent plus d'un. La question qui en découle immédiatement est que d'innombrables êtres humains sont soumis à un problème: quelle est la limite à laquelle le corps humain tolère les rayonnements provenant de sources multiples comme un téléphone portable utilisé près de l'oreille? Et la réponse est que bien que nous ne soyons pas prêts à détecter le niveau de puissance du rayonnement électromagnétique, les cellules du corps réagissent.

La puissance reçue est liée à la distance aux stations qui émettent le signal et à la puissance émise. L'énergie est calculée en multipliant par le temps d'exposition. Il existe également des études qui indiquent la distance qu'une personne doit se positionner pour réduire les risques et dont le temps d'exposition influe également sur la santé humaine.

La puissance de rayonnement, d'un téléphone portable par exemple, subira différents types d'absorption selon la matière en question. Que ce soit du ciment, du bois ou des cellules humaines. Cette puissance dépendra également de l'efficacité de l'appareil mobile; augmentation de la puissance pour compenser le bruit ambiant; de l'atténuation du signal par la pluie ou par l'endroit où se trouve la personne. Par mesure de précaution personnelle, la clé est de ne pas utiliser plus d'énergie que nécessaire.

L'appareil «est aveugle» car il ne sait pas où se trouve la base la plus proche et lors de l'allumage, de la composition ou de l'envoi d'un message texte, le mobile transmettra la puissance requise dans toutes les directions. La puissance émise diminue plus la distance entre l'appareil et la base est courte. Lorsque la personne utilise un appareil dans un ascenseur ou dans un métro, le pire qui puisse arriver est que la communication n'est pas coupée, car dans ces environnements métalliques, que l'on appelle les «cages de Faraday» et que bien qu'il ne s'agisse pas d'espaces totalement fermés , le téléphone augmente sa puissance pour compenser l'effet de blindage. (Voir page 8 de la présentation sur P.P.)

En conclusion, la première recommandation est que dans les zones à faible couverture, le téléphone portable doit être éloigné de la zone de la tête. Ne faites pas d'appels vocaux. Si l'appel est extrêmement nécessaire, laissez-le durer le moins longtemps possible ou utilisez le «mains libres». Dans un environnement de couverture normal, la puissance diminue lorsque la personne s'éloigne d'un appareil mobile. Par conséquent, il est recommandé de ne pas poser le téléphone contre votre oreille, mais de le tenir à 4 cm de celle-ci. La meilleure option est d'utiliser le service mains libres pour les appels ou de choisir d'utiliser des messages texte.

Aujourd'hui, le service mains libres ne fonctionne pas de manière optimale. Bien que le casque fonctionne normalement, il ne sonne pas propre à celui de l'autre extrémité du téléphone. À l'avenir, les appareils devraient être différenciés en faveur de la meilleure audition avec le "mains libres".

La recherche montre que, d'une part, il existe des études sur les niveaux de rayonnement qui se produisent dans la nature et, d'autre part, les niveaux de puissance avec lesquels il est mis en œuvre dans la fabrication d'appareils électroniques.

Dans la nature, la mesure du rayonnement constant reçu du soleil et des étoiles est de 0,000000000001 microwatts par centimètre carré (1 × 10-10? W / cm2). Cette mesure est exactement égale au niveau de sensibilité de l'être humain tel que détecté dans l'activité des cellules. Les niveaux de densité de puissance des téléphones mobiles sont des milliards de fois plus élevés que le niveau naturel de densité de puissance de radiofréquence. vingt et un)

Selon la physique, lorsque la propagation de l'énergie se produit dans l'espace, le résultat est une dispersion. Mais lorsque la propagation se produit dans la matière, le résultat est l'absorption de cette énergie. La matière qui absorbe l'énergie du rayonnement lorsque nous parlons au téléphone est le cerveau.

Ainsi, lorsque l'énergie se déplace dans l'air, il y a diffusion, mais lorsque le rayonnement atteint le corps d'une personne, il y a absorption. Lorsque nous faisons des appels mobiles, la probabilité que le chemin de l'énergie vers la base cellulaire passe par la tête est de 50%. La moitié de la puissance est dirigée vers un côté de l'appareil et l'autre moitié est absorbée par la tête (voir page 22). Cependant, nous ne pouvons pas percevoir avec nos sens la quantité d'énergie de rayonnement que nous recevons.

D'autre part, la puissance est directement proportionnelle à la conductivité. Plus la conductivité est élevée, plus l'absorption d'énergie de rayonnement est élevée. La conductivité du liquide céphalo-rachidien est supérieure à celle du sang et des tissus cérébraux. L'isolant de notre système est gras. La graisse est le tissu le plus absorbant du corps humain. 35)

À son tour, le rayonnement accumulé pendant le temps que chaque personne reçoit s'accumule année après année. Plus nous commençons à utiliser les téléphones portables jeune, plus nous accumulons de radiations. Dans la vie quotidienne, nous sommes exposés à une grande quantité de rayonnement radiofréquence comme celui qui provient du WIFI, des antennes de radiodiffusion, des micro-ondes, ou des téléphones sans fil dont la base émet des rayonnements 24h / 24, etc. Le corps n'est pas prêt à recevoir autant de radiations.

L'organisme a différents mécanismes de défense dans son ADN, certaines manières de s'organiser à ce qui lui est connu et réagit à ce qui est étranger à la nature. Certains des effets des rayonnements radiofréquences sur la santé des gens sont liés au fait que les cellules de leur ADN ne sont pas préparées à le recevoir parce qu'elles ne sont pas dans la nature. Les effets biologiques peuvent entraîner des atteintes à la santé, qui dépendent de la force de son exposition, de sa durée, du total cumulé de l'exposition dans le temps, des conditions particulières de la personne, etc. 53)

À son tour, l'absorption de l'énergie de rayonnement subie par le cerveau d'un enfant de moins de 10 ans est plus grande par unité de masse que le cerveau d'un adulte, car l'enfant a une plus grande proportionnalité de fluide, le sang et ses tissus sont plus mous . 30)

Ce qui est alarmant, c'est qu'il est prouvé que les champs électromagnétiques radiofréquences sont cancérigènes pour les êtres vivants. Ceci est indiqué dans les études de l'OMS de 2011 mais, à son tour, il est dit qu'aucun lien de causalité n'a été trouvé entre l'utilisation des téléphones portables et le cancer. Ensuite, d'une part, des déclarations d'effets cancérigènes ont été publiées et, d'autre part, elles ne les ont pas confirmées car les méthodes utilisées pour déterminer cette probabilité ont été jugées inadéquates ou insuffisantes. Par contre, il existe de multiples sources de rayonnements auxquelles nous sommes exposés, et que les rayonnements issus de la technologie mobile ne sont pas ionisants, ils sont toujours dangereux.


En 1984, lorsque la téléphonie mobile a commencé à apparaître aux États-Unis, les risques étaient inconnus. Des problèmes surviennent avec les radars pendant la «Seconde Guerre mondiale» et sur les lignes à haute tension, dans lesquelles des risques sanitaires sont détectés. À cette époque, les scientifiques ont mis en garde contre les risques et l'industrie s'est intéressée à la création d'un centre de recherche dont les résultats de ces études n'ont été révélés qu'en 1993 et ​​1994, prouvant les effets négatifs sur la santé des personnes. L'industrie, contrairement à tenter de mettre en place des mesures correctives pour la prévention de la santé des usagers, paradoxalement au cours des années 90, a décidé de suspendre la recherche et le financement de cette institution.

Par la suite, l'IIEE (Institute of Electrical and Electronic Engineers des États-Unis) établit des normes pour des niveaux sûrs d'exposition aux rayonnements des champs électromagnétiques. Les normes IIEE adoptées par l'agence américaine de régulation des télécommunications sont plus restrictives que celles de l'Europe. Il y a des environnements contrôlés en fonction de ce que les spécialistes agissent, mais il n'était pas pratique de réglementer tous les types d'environnements comme ceux habituels: domicile ou travail.

En outre, les normes devraient fixer le débit d'absorption spécifique (DAS), mais en réalité, même ces normes autorisent des niveaux plus élevés que ce qui est tolérable. Les tests pour établir ces normes sont réalisés en simulant les tissus du cerveau et du corps humain avec une substance formée à partir d'un liquide spécifique, avec de l'eau et du sel (voir page 45). Cette étude simple ne prend pas en compte les différents tissus qui existent dans le cerveau humain. Il ne s'agit pas seulement de mesurer la quantité d'absorption qui se produit dans une cellule, mais aussi comment une certaine quantité de rayonnement affecte chaque type de cellule. 47)

Les mesures sont donc loin de la réalité. En pratique, aucune règle n'est utilisée. Ils ne s'appliquent pas. Ils sont motivés par la commodité. De plus, le concept d'énergie de rayonnement est difficile à comprendre et à mesurer pour un citoyen ordinaire.

On ne sait même pas si ces normes sont prises en compte au stade de la fabrication des appareils mobiles. La moitié des modèles de téléphones ne répondent pas aux normes car, la maîtrise de la norme est externalisée, lorsqu'elle existe. Chaque appareil mobile n'est pas non plus contrôlé un par un.

Au moins, il devrait y avoir des limites pour les groupes à risque. Par exemple, les enfants ne devraient jamais utiliser de téléphone portable. Ces groupes de risque ou les effets des radiofréquences sur la santé pourraient être identifiés dans les manuels d'utilisation des téléphones.

Le fait est que de l'avis bien fondé de notre orateur dans cette recherche, l'OMS, ainsi que l'ONU, ont du mal à se séparer des intérêts économiques. Indirectement, ces organisations représentent l'industrie pharmaceutique et des télécommunications. Ce n'est pas un hasard si environ dix ans après que les effets néfastes du rayonnement des téléphones portables sur la santé ont été connus (1994), leurs résultats ont été publiés (2011). Cela dépend aussi de la personne qui finance l'étude, les résultats sont évalués. L'important est que les progrès de ce type de recherche soient réels.

Des études importantes ont montré que le rayonnement radiofréquence peut être lié à certains types de cancer du même côté de la tête que les utilisateurs placent les téléphones portables pour les appels vocaux, comme le cancer du nerf acoustique et de la glande salivaire.

Il y avait des relations causales entre l'utilisation du téléphone portable et le cancer dans des endroits proches où les téléphones portables sont conservés, comme le cancer du sein chez les femmes qui utilisaient des téléphones portables allumés dans leur soutien-gorge ou le cancer des testicules chez les hommes qui gardaient le téléphone dans leur pantalon de poche avant ou dans un étui sur vos hanches.

Le risque de cancer est associé à des dommages à l'ADN. Si des cellules dont l'ADN est endommagé se reproduisent, c'est cette conséquence qui provoque le cancer. Les effets sur les protéines de stress sont aussi intéressants que décourageants, ce qui, lorsqu'ils sont exposés à des radiations, sur une longue période, peuvent conduire à une diminution de la réponse des cellules et d'éventuelles réactions protectrices de l'organisme. D'autre part, le système immunitaire nous protège contre les infections et les maladies. Le rayonnement radiofréquence peut provoquer des réactions inflammatoires, des réactions allergiques et modifier la fonction immunitaire. Plusieurs maladies chroniques sont liées à une mauvaise fonction immunitaire.

En conclusion, les politiques globales des États doivent se conformer au moins aux normes limites. Nous ne devons pas importer de téléphones qui dépassent ces normes. Il serait important d'augmenter le niveau d'information des utilisateurs sur les conséquences sanitaires auxquelles ils sont exposés. On pense que, selon les critères de marketing, la plus haute technologie disponible est toujours la meilleure option, mais, avec la connaissance des conséquences qui découlent de cette recherche, ce n'est pas toujours la meilleure pour la santé des gens. Le manque d'informations ne doit pas limiter la possibilité de choix.

De leur côté, les particuliers peuvent mettre en place des mesures de précaution comme l'utilisation de l'option mains libres plutôt que d'appeler sur des téléphones portables; optez pour le téléphone fixe au bureau ou à domicile; envoyer des messages texte au lieu de parler; n'exposez pas les enfants à l'utilisation de téléphones portables; éloignez le téléphone portable du corps, évitez de passer des appels là où il y a peu de signal; etc. Ce type d'informations doit provenir des institutions et des organisations.

Pour cette raison, CePETel, dans différents espaces d'information et de sensibilisation, a exposé le principe de précaution en défense des droits des collègues. Le CePETel avait également déjà organisé en août à l'Université de Quilmes le Séminaire sur «Les rayonnements non ionisants, ses effets possibles sur la santé et les solutions techniques du cas», avec l'ingénieur Néstor Mata, professeur à l'UTN de White Bay. Il est intervenu sur l'électropolution CEM, des premières études sur les effets biologiques tels que les troubles neurologiques et le cancer chez les opérateurs de stations radar, aux différentes études internationales sur le sujet et à l'adaptation de la législation nationale à cet égard. Toujours en novembre 2012, nous avons participé à la réunion nationale d'informatique appliquée (ENIAC), à l'Université Blas Pascal de la ville de Cordoue).

D'autre part, le directeur de l'Institut IPEI de Cepetel, Cro. Ing. Guillermo Defays, est intervenu sur les "Notes sur l'effet des ondes électromagnétiques sur la population" lors de l'audition publique pour discuter des "Antennes, pollution électromagnétique et ses effets sur la santé" dans le cadre du projet de loi sur les budgets minimaux de prévention et de contrôle de la pollution électromagnétique, qui a été réalisée dans l'Honorable Chambre des députés de la Nation. Après cela, le camarade Defays a participé en tant que consultant technique, à la réunion des conseillers de la Commission des ressources naturelles, également de la Chambre des députés de la Nation.

Dans cette optique, le CePETel a participé à la Réunion des voisins inter-quartiers auto-convoqués de Quilmes et du Grand Buenos Aires sur les rayonnements électromagnétiques et à la Journée de clarification et de formation sur la pollution électromagnétique, qui s'est tenue en septembre à l'Auditorium du Musée des sciences naturelles de Fiske Menuco (actuellement appelé Gral. Roca - Río Negro). Dans ce document, le camarade Ing. Guillermo Defays a parlé de l'effet des ondes électromagnétiques sur la population.

Le principe de précaution est lié au fait que «si une action ou une politique comporte un risque probable de nuire à la population ou à l'environnement, en l'absence de consensus scientifique selon lequel le préjudice ne se produit pas, la charge de la preuve incombe à ceux qui ils défendent l'action ». Et le CePETel, sur cette base, entend poursuivre ses actions de défense de la santé des travailleurs et de leur environnement.

CePETel


Vidéo: Limpact des particules fines sur la santé et lenvironnement (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Mut

    Excuse, j'ai pensé et j'ai supprimé l'idée

  2. Toland

    délirer

  3. Laren

    Je considère que vous n'avez pas raison. Je suis assuré. Je peux le prouver. Écrivez-moi dans PM, nous en discuterons.

  4. Darel

    Bravo, la phrase excellente et est opportune

  5. Wohehiv

    Je pense, que vous commettez une erreur. Je peux défendre la position. Écrivez-moi en MP, on en parlera.



Écrire un message