LES SUJETS

Consommation en citoyenneté écologique

Consommation en citoyenneté écologique


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Par Josep Vives-Rego *

La rencontre du citoyen écologique avec la consommation a une première formulation dans la soi-disant «consommation responsable», expression qui implique que les consommateurs qui la pratiquent sont préoccupés par une série de valeurs civiques, sociales et écologiques. Dès lors, une des caractéristiques du citoyen écologique dans les pays développés serait qu'il évoluerait d'une consommation opulente et même narcissique vers la soi-disant responsable.

Dans cet article, nous souhaitons mettre en évidence une série de facteurs et de caractéristiques de vision du monde qui font du citoyen écologique un individu avec une position différenciée. Pour le citoyen écologique, l'acte de consommation est un acte public et politique, seulement anecdotique privé. Le processus de fabrication, de distribution, de vente, de consommation et après consommation la génération consécutive de déchets, sont des actions totalement publiques et politiques en ce sens qu'ils ont un impact social, politique, environnemental et économique marqué, qui ne peut être considéré comme des processus exclusifs du privé. .

Le citoyen écologique nous oblige à revoir la distinction classique entre public et privé et se situe dans un espace public de plus en plus prédominant. Sa pensée et son action particulières dépassent la sphère privée et deviennent écologiquement politiques par deux voies différentes. D'une part, la justice, la responsabilité et l'égalité entre les citoyens s'étendent à la durabilité écologique en tant qu'élément public et mondial. D'autre part, il transfère à la sphère publique la fonction de prendre soin de ce qui était jusqu'à récemment privé, comme celui de la nature et des ressources auxquelles nous avons accès. En d'autres termes, il fait l'éloge de l'espace public en l'identifiant à la durabilité et au progrès.


Pour le citoyen écologique, la nature est leur modus vivendi, essentiel et irremplaçable. Elle existe comme la seule condition de possibilité d'être pleinement humain, une condition préalable nécessaire pour être citoyen. Le pouvoir législatif constitué est celui de la Nature et ses représentants humains ont pour mission de l'interpréter et d'appliquer ses lois à l'égard des générations futures, des autres êtres vivants et de la Nature dans son ensemble. Pour le citoyen écologique, la Nature est la somme des lois éternelles qui n'ont pas été établies par l'homme, mais que l'homme doit respecter non seulement par nécessité mais aussi parce qu'il fait partie de sa propre essence. Nous pouvons dire, en d'autres termes, que la prise en compte de la Nature et de ses lois est la condition préalable incontournable au développement de toute société humaine. Nous en faisons partie et non l'inverse, comme nous le pensons en Occident depuis des siècles.

Le citoyen écologique considère qu'il faut être intolérant à certaines situations, comportements, normes, lois et même à certaines formes de tolérance dont la fonction sociale est de maintenir un ordre de consommation et d'exploitation des ressources qui va à l'encontre de la durabilité. Comme différents auteurs l'ont souligné, la tolérance n'est pas une fin en soi, ni nécessairement une bonne, c'est simplement un autre instrument à utiliser dans la construction d'un modèle de société juste et progressiste, mais qui doit se traduire en intolérance. quand ses fins vont à l'encontre de la justice et du bien commun. En d'autres termes, ce qui est débattu, c'est quel type de société et quelle forme de justice sont les plus appropriés pour établir un véritable modèle de société durable, dans lequel l'accès universel aux ressources est possible sans épuiser les ressources et répondre aux besoins de tous les êtres humains. êtres, y compris les générations futures.

* Département de microbiologie, Faculté de biologie, Université de Barcelone. Avda. Diagonal 643, 08028 Barcelone. Courriel: [email protected]

Cette note provient de l'article: M. Cano et J. Vives-Rego. 2013. Le citoyen écologique: réflexions sur certains contextes sociaux et éléments de vision du monde. Sociologie et technologie (acceptée) https://sites.google.com/site/sociologiaytecnociencia/home/no-3-vol-1-2013



Vidéo: 11 ASTUCES POUR DEVENIR ÉCOLO AU QUOTIDIEN (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Stok

    Je pense que je fais des erreurs. Je propose d'en discuter. Écrivez moi en MP, ça vous parle.

  2. Shihab

    Désolé...

  3. Kajikinos

    Dans ce document, quelque chose est aussi une idée bonne, d'accord avec vous.



Écrire un message