LES SUJETS

La grande tromperie du bisphénol A

La grande tromperie du bisphénol A

Il y a quelques jours, l'Agence européenne de sécurité des aliments (EFSA) a publié un rapport dans lequel elle a statué que le bisphénol A, également connu sous le nom de BPA, ne représentait aucun risque pour la santé, bien qu'elle ait admis que "... apparemment, il y a des dommages mais, avec le les preuves actuelles, on ne peut pas conclure qu'avec des niveaux d'exposition normaux à ce composé, il y a des effets néfastes ».

De Sinplástico, nous voulons souligner plusieurs points qui devraient être mis sur la table lors de l'évaluation de ce rapport:

  • Dans ce rapport, il est reconnu qu'il y a une exposition au bisphénol A et que, par conséquent, le risque est évident et qu'il dépend de l'endroit où nous fixons le seuil de sécurité pour le considérer comme un danger pour notre santé. Par ailleurs, cette même Agence a décidé d'abaisser, avec une certaine contradiction, plus de 10 fois le montant de ce seuil de sécurité.
  • Il ne faut pas oublier que la composition de nombreux plastiques est un secret industriel, il est donc très audacieux de s'assurer que le bisphénol A ne présente pas de risques pour la santé. En outre, ce rapport ne souligne pas les risques possibles qui existent lors du mélange de BPA avec plus de 100 substances problématiques que nous pouvons également trouver dans les plastiques et qui ont été identifiés dans un rapport récent de l'Agence danoise de protection de l'environnement.
  • L'étude de l'EFSA ne prend pas non plus en compte l'éventuel effet cumulatif de cette substance sur l'organisme au fil du temps.
  • Plastics Europe, l'association patronale des fabricants européens de plastiques, n'a pas tardé à s'exprimer et à demander la suppression des restrictions imposées en France. Pour notre part, nous pensons que cette organisation, avant de rejeter le principe de précaution suivi par les autorités françaises, devrait travailler sur sa politique de transparence et de sécurité des matières plastiques que nous utilisons quotidiennement au contact de nos produits alimentaires, cosmétiques ou d'hygiène.
  • Cette étude vise à contredire les centaines d'études indépendantes qui soutiennent le danger du BPA. La dernière, publiée dans la revue Endocrinology, montre que l'exposition au bisphénol A pendant la grossesse expose le bébé à un risque de diabète ou de maladie cardiaque. Cette même étude affirme que cette substance nuit gravement à la fertilité des hommes.

En conclusion, chez Sinplástico, nous pensons que le principe de précaution doit prévaloir et que tout risque, même minime, doit être pris en compte par les agences qui assurent la protection des consommateurs.

Nous considérons que les études menées doivent couvrir les dommages de tous les additifs plastiques et non d'un en particulier, car sinon les résultats seront toujours biaisés et avec une nette inclination en faveur du lobby plastique.


Vidéo: Cest quoi le bisphénol A? - 1 jour, 1 question (Septembre 2021).